À l'approche de ma grosse course de la saison, ça fait quelques semaines que je me fais demander ça. Es-tu prêt? Peut-on vraiment être prêt à courir 110,9km avec 3870m de D+ en moins de 20 heures?

Peut-on vraiment être prêt à courir 110,9km avec 3870m de D+ en moins de 20 heures?
 XIAOYI

J'aurais aimé avoir de meilleurs mois de juillet et août à l'entraînement. Toutefois, j'ai quand même parcouru 2 436 km et 58 472 mètres de D+ depuis le début de 2017. En fait, j'ai commencé mon entraînement en novembre dernier donc il faut ajouter un autre 481 km et 7 053 mètres de D+ pour un total de 2 917 km et 65 525 mètres. Rendu là, je ne peux que me reposer et faire confiance à l'entraînement.

Est-ce qu'on peut vraiment être prêt à l'inconnu? Ma plus longue distance à vie est le 65km de l'UTHC il y a un an. J'avais terminé en force et je sais que j'aurais pu continuer. C'est bon pour le mental. Mon questionnement demeure toujours le même: est-ce que mon corps pourra suivre?

Les prévisions météo nous annoncent du beau temps chaud pour samedi. La chaleur m'inquiète un peu. J'ai toujours plus de crampes quand il fait chaud. Je devrai m'assurer d'être parfait pour mon alimentation et mon hydratation. Je devrai aussi prendre de bonnes pauses de marche, surtout si ma température corporelle commence à monter. J'espère qu'il y a des cours d'eau sur le parcours pour me rafraîchir.

Mentalement, je suis prêt. Mon niveau de stress n'est pas particulièrement élevé. J'ai confiance dans ma tête de cochon. Quelques bons entraînements ont développé cet aspect cet été. Je sais un peu à quoi m'attendre de ce côté mais je sais aussi qu'il y aura de nouveaux défis. J'ai une bonne capacité d'adaptation et de résolution de problème et je crois que c'est un des éléments essentiels de la course d'ultra-endurance.

Au niveau logistique, ça avance bien. Edith et moi avons eu de bonnes discussions ce weekend. On a un bon 10 heures pour en jaser en se rendant à Gaspé. Je n'ai pas encore commencé la préparation de mon équipement mais c'est ce que je ferai mercredi et jeudi. Je cuisinerai un peu aussi. Je préfères toujours la bouffe normale plutôt que les gels et autres produits. Mon estomac et mes intestins ont beaucoup de difficulté avec ces derniers.

Le plan pour le weekend? Départ jeudi avec un coucher au parc du Bic. Récupération du dossard et petite course vendredi pour me dégourdir les jambes. Un bon souper avant la cérémonie d'ouverture à 18h30 et ensuite, je tenterai d'attraper quelques heures de sommeil mais ce ne sera pas facile. Réveil entre minuit et une heure, déjeuner et café puis départ de la course à 2h du matin. Edith devrait venir me rejoindre après environ 40km de course. J'espère qu'elle aura eu le temps de dormir. Elle sera présente à plusieurs points de contrôle sur le parcours. C'est toujours une bonne motivation quand tu sais que la femme que tu aimes t'attends 10km plus loin.

Mes objectifs? Je vise 16h40 de course comme objectif principal. J'arriverais au crépuscule, une trentaine de minutes après le coucher du soleil prévu pour 18h12. Mon objectif secondaire est de le terminer dans le temps limite de 20h. Un autre objectif est d'en apprendre le plus possible en vue de mon premier 100 miles l'été prochain. C'est impossible de ne rien apprendre pendant un événement comme celui-là. Évidemment, il y a toujours l'objectif d'avoir du plaisir et de rencontrer des amis mais ça, c'est toujours la partie facile.

Après la course? Une bonne bière... probablement plus qu'une. Dimanche, je prévois m'installer sur le bord de la mer avec un livre et beaucoup de nourriture pendant qu'Edith va aller courir. Le retour à Sherbrooke se fera lundi. Le retour à la réalité, mardi. La suite? Un bon deux semaines de récupération active sans courir et je recommencerai graduellement par la suite mais sans plan précis. L'entraînement structuré reprendra en novembre en vue du 100 miles de l'été prochain.

Alors est-ce que je suis prêt? J'imagine que oui. Une chose est certaine: j'ai hâte! :)

BTMT-es-tu-pret-.jpg

Comment