An English version follows...


Altra Lone Peak 3.0

Il y a un peu plus d’un an, je découvrais la compagnie Altra Running grâce aux Superior 2.0. C’est avec ce modèle de souliers de course en sentiers que j’ai fait mon premier ultra-marathon au Bromont Ultra en octobre dernier. Les Superior ont longtemps été mes souliers préférés pour le sentier. J’appréciais la semelle un peu plus épaisse du Lone Peak 2.5 pour mes longues sorties mais j’ai toujours eu l’impression que mon pied flottait plus à l’intérieur. J’ai tout de même couru tout l’hiver avec les Lone Peak 2.5 et les ai utilisés pour le Peak Ultra en mai. Quand ils ont rendu l’âme, je savais que la version 3.0 serait bientôt disponible alors j’ai attendu avant de les remplacer. C’était une bonne décision.

Selon moi, les Lone Peak 3.0 sont les meilleurs souliers que Altra Running a créés. J’avais seulement fait deux sorties avec eux avant de courir les 65km de l’UTHC il y a quelques semaines. Pour moi, tout y est.

 Première sortie avec les Lone Peak 3.0, au Mont Washington, dans les Montagnes Blanches.

Première sortie avec les Lone Peak 3.0, au Mont Washington, dans les Montagnes Blanches.

Le confort

Le gros confort. J’aime les Superior mais quand je pars plus que deux heures, mes pieds ont besoin d’une semelle plus épaisse. J’ai des amis qui font des 100 Miles avec les Superior mais quand j’allonge les distances, la première partie de mon corps qui devient problématique, c’est mes pieds. Après quelques heures, j’ai mal aux pieds... mais pas avec les Lone Peak 3.0. J’ai essayé les Olympus mais ils ne sont pas adaptés pour nos #beastcoasttrails. Mon terrain de jeu habituel est beaucoup trop technique pour y courir avec des souliers ayant une semelle aussi épaisse. Pour moi, les Lone Peak sont le juste milieu entre une semelle confortable mais me permettant une excellente stabilité.

Comme tous les Altra, la partie avant du soulier a la forme du pied et laisse de l’espace aux orteils. Évidemment, ça contribue grandement au confort mais je trouve que ça aide aussi à la stabilité. Il y a également une plaque, le Stoneguard, entre les semelles externe et interne, qui protège le pied contre les roches plus pointues. Ils sont aussi « zero-drop », ce qui veut dire que la semelle a la même épaisseur au talon et à l’avant du soulier.

 Lone Peak 3.0 à Lake of the Cloud, White Mountains.

Lone Peak 3.0 à Lake of the Cloud, White Mountains.

La solidité

Le soulier est conçu beaucoup plus solidement que les modèles précédents. Le mesh a été remplacé par un matériel qui semble plus durable et qui devrait permettre d’éviter que la poussière pénètre facilement à l’intérieur comme dans le LP 2.5. Par contre, le nouveau matériel laisse l’eau s’évacuer rapidement. Il y a des renforts sur les côtés où les LP 2.5 et les Superior ont tendance à rendre l’âme en premier.

Le talon est plus solide et plus étroit que sur les modèles précédents. Ça augmente la stabilité du pied. La partie avant renforcée protège bien les orteils. J’ai parfois tendance à me traîner les pieds et me cogner les orteils sur les roches et les racines, surtout quand je suis fatigué. À l’UTHC, j’ai bien testé cette partie du soulier... hehe.

Le design de la semelle a changé un peu et je trouve qu’elle a plus de mordant autant en montée qu’en descente. Ce n’est pas un énorme changement mais tout de même une belle amélioration.

Neoshell

Il y a maintenant trois modèles de Lone Peak : les réguliers, les Neoshell et les Neoshell Mid. La membrane Polartech Neoshell permet d’imperméabiliser le soulier à l’extérieur, contrairement au Gore-Tex qui est une membrane interne. L’avantage? Le soulier garde sa légèreté. J’ai testé les Neoshell Mid qui sont un hybride entre la botte de marche et la chaussure de course. Ce sera probablement mes souliers pour la course en sentiers dans la neige cet hiver.

 Lone Peak 3.0 Neoshell Mid

Lone Peak 3.0 Neoshell Mid

Le plus impressionnant avec les Mid, c’est la légèreté. Une botte de marche au même poids qu’un soulier de trail. Ils ont la même semelle et le même confort que les Lone Peak 3.0. Ils sont conçus pour donner plus de stabilité à la cheville mais en même temps, ils laissent tout l’espace nécessaire au tendon d’Achille.

J’ai pu tester l’imperméabilité en randonnée dans les montagnes blanches. C’est bien mais pas parfait. Ils sont imperméables dans des flaques d’eau peu profondes mais l’eau entre par les lacets. Pourtant, la languette relie les deux côtés du soulier mais c’est comme s’ils avaient oublié de mettre la membrane Neoshell sur celle-ci. Je ne sais pas si c’est une erreur de design ou de fabrication mais j’espère qu’ils pourront corriger ça. Ce modèle serait la botte de marche parfaite si ce n’était de ce problème.

Conclusion

Les Lone Peak 3.0 sont (selon moi) les meilleurs souliers chez Altra Running en ce moment. Ils seront dans mes pieds pour mes entraînements et mes courses en sentiers la saison prochaine. :)


A little more than a year ago, I discovered Altra Running through their Superior trail running shoes. I ran my first ultra-marathon in those, last year. They were my favorite trail shoes for a long time. I ran all winter with the Lone Peak 2.5 and used them for the Peak Ultra in May. I liked the beefier outsole to protect my feet on the long runs, but they did not feel quite right. It’s tough to say what was wrong with them. It was more a question of feeling. When they died, I waited for the version 3.0 to replace them. That was a very good idea.

In my humble opinion, the Lone Peak 3.0 is the best shoe Altra ever made. I only used them twice before running the UTHC 65k last month. They felt great, I had no blister, they were stable and very comfortable.

Comfort

I like the Superior but for anything longer than 2 hours, my feet hurt. I need a bigger outsole. I tried the Olympus but for our #beastcoast trails, they are too high and that makes them unstable in the rocks and roots. The Lone Peak is the perfect middle ground between comfort and stability.

Like all Altra shoes, they have the wide foot shape toe box. Once you tried that, it’s very difficult to go back to a shoe where your toes are all cramped up against each other. It makes the shoe more stable too, especially on trails. They put a Stoneguard between the outsole and the insole to protect your foot against sharp rocks. All Altra shoes are also zero-drop, meaning that the heel and front of the shoe have the same outsole height.

Construction

The shoe seems sturdier than previous models. They replace the mesh by a material that seems more durable. It should also prevent dust to get in like in the Lone Peak 2.5. Water is still draining fast out of the shoe. They added some material where the older model was tearing apart.

The heel of the Lone Peak 3.0 feels thinner and sturdier, and that makes the shoe more stable. In my last race, I kicked enough roots and rocks to test the toe protection at the front of the shoe: it works. :) The changes to the threads give more grip going up or down the trails.

Neoshell

There are now three models in the Lone Peak family: Regular, Neoshell and Neoshell Mid. They used a membrane called Polartec Neoshell to weatherproof the shoes. I tested the Mid, which are small boots that don’t go too high on the Achille’s tendon to allow you to run with them. It will probably be my snow running shoe next winter.

The most impressive with the Mid is how light it is. A weatherproofed hiking boot with the weight of a trail shoe. They have the same outsole and comfort, but offer more stability at the ankle.

I tested them in the White Mountains. Water does not get inside when you walk in small puddles, but if you go deeper than the lacing, it gets in by there. Strange because the tongue is seemed to the shoe but it’s like there is no Neoshell on that part. Otherwise, it would be the perfect hiking boots.

Conclusion

The new Lone Peak 3.0 is the best shoe ever made by Altra (my opinion) and it will be my shoe of choice for all my training and racing next year. They are comfortable, sturdy and stable. I love them. :)

 

Comment