Eric

Février a été un bon mois d'entraînement. Un mois de retour progressif à la course. J'ai continué mon renforcement et mes traitements de physiothérapie pour mon mollet et ça va de mieux en mieux. Je n'ai pas eu de douleur au mollet ce mois ci. J'y suis allé graduellement avec des intervalles marche/course. Mon programme d'entraînement est en révision constante selon la façon dont mon corps répond. J'ai pu reprendre les sorties longues. J'ai même fait un beau 18km samedi pour finir le mois.

 DCIM\100MEDIA

Distance parcourue

Le point le plus positif? ma capacité aérobie n'a pas tellement souffert de l'arrêt forcé. C'est le stress sur les muscles et les tendons qui me ralentit. Je ne veux pas me blesser de nouveau alors je reste prudent. Je n'ai pas encore récupéré toute la force dans mon mollet droit mais ça s'en vient bien. J'en suis maintenant à 8 semaines post-trauma mais j'attendrai à 12 semaines avant de commencer le travail en vitesse. Mon but pour le mois de mars sera de continuer à établir une bonne base, de débuter un peu de travail tempo et de recommencer graduellement la course en sentiers si ceux-ci peuvent être un peu moins glacés qu'en ce moment.


Edith

Mon mois de février ressemble pas mal à celui de janvier.. Seulement mon back to back qui s'allonge. Je suis encore lente mais lente sur 26km c'est mieux que rien. Et le lendemain je peux recommencer et faire le reste de ma journée. Je crois quand même que le travail en intervalles commence à paraître un peu.

Je continue de suivre religieusement mon plan d'entrainement. Il est varié et j'adore augmenter mon kilométrage sans trop de problèmes. Plus souvent qu'autrement, courir la semaine me redonne de l'énergie pour le reste de la soirée et lors des longues sorties, je prends ça mollo. Je suis capable de me coucher tôt, de faire des siestes quand je ressens le besoin.

Ce que j'ai appris ce mois-ci? Que la collation après une longue sortie fait une différence. Que mon ventre n'aime pas le café si je vais courir plus de 18km. Que des gants de polar quand on a chaud et qu'il y a des vents à 40km heure ça gèle les mains. Que l'appétit semble augmenter avec le nombre de kilomètres et que jamais on ne pourra soupconner que je cours plus de 70 km par semaine. Que la musique qui me motive à courir était populaire à CKOI il y a plus de 15 ans... Et que j'ai encore peur d'avoir l'air ridicule à l'UTMA et l'UTHC...

Je ne sais même pas ce que mars me réserve sauf ma récupération de cette semaine. Un petit 22km puis 14 le lendemain. C'est le fun de se dire que ça ne nous effraie pas. J'espère que je vais travailler mes montées bientôt. Je vais souffrir mais j'en ai vraiment besoin. J'ai choisi de courir plus sur routes ces dernières semaines alors j'ai hâte de retourner en montagne ou en sentier. On souhaite un mois de mars ensoleillé ou même bien enneigé mais le moins glacé possible.

Comment