Pour la deuxième année, on revient avec notre super gala pour jaser des gens qui nous ont marqués à la course 5 Peaks Orford 2018. 

Tout d'abord, félicitations encore une fois à tout ceux ayant pris le départ de la course. Ça prend du courage et une bonne dose d'inconscience. Tous les coureurs ont été gentils et respectueux. Edith et moi avons passé une super journée. Si vous n'avez pas le sens de l'humour ou si vous prenez tout au premier degré, cessez de lire ici et sortez jouer dehors à la place :P

Sainte-Vierge

Maxime Desmarais: C'était le premier ultramarathon de Maxime. Il a choisi Orford car il voyait que les temps étaient lents. Se disait-il que  ce serait relax et facile? Il a vite compris qu'il y avait une autre raison expliquant les temps lents: la difficulté du parcours. Il a tout de même réussi à passer au travers et était presqu'aussi expressif à la fin de la course que Kevin l'an dernier ;)

Girl Power

Lyne Bessette et Mélanie Nadeau: Ces filles ont botté le derrière de presque tous les gars présents. Lyne a terminé 3ème au 50km et Mélanie 2ème au 25km. Bravo les filles :)

Mindblowing

Hugo Chartier: Non seulement il a gagné pour une seconde année le 50k mais il a réussi à battre son temps de l'an dernier. Il a fait 2h38 à l'aller et 3h03 au retour (sans compter le temps d'arrêt à notre ravito de mi-parcours). Pour vous donner une bonne idée, le gagnant du 25k a terminé en 3h04 cette année. 

 Crédit Photo: Michel Caron, photographe

Crédit Photo: Michel Caron, photographe

Le plus beau sourire

Seybou All: C'est mon amie Julie, rencontrée lors de l'UTMA 2016, qui lui a parlé de la course d'Orford. Il a arboré le plus magnifique des sourires tout au long de la journée. Je suis sûr que ça a fait du bien à toutes les personnes qu'il a croisées.

Bon Sang

Jacques Tétreault: Il y avait quelques prétendants dans cette catégorie mais c'est Jacques qui l'emporte avec son genou qui a nécessité trois points de suture. Ça ne l'a pas empêché de finir avec le sourire.

La chèvre de montagne

Lyne Bessette: À mi-parcours, Lyne nous a coupé le souffle en partant du ravito. Nous avons tous été épatés par sa force en montée.

  Crédit Photo: Michel Caron, photographe

Crédit Photo: Michel Caron, photographe

Faux départ

Maxime Mayer Godin: Le pauvre gars de Valleyfield a pris le départ et 5 minutes après, revenait car il avait oublié de laisser son drop bag. Sa blonde était partie et son sac était toujours dans l'auto. Quelques coups de téléphone plus tard, le problème était réglé et il reprenait le départ. Ça commence mal une longue journée mais ça ne l'a pas empêché de compléter son 50k avec le sourire.

BTMT-lucs2018-2-7.jpg

Reality Check

Trois gars de CrossFit, probablement en super forme, ont pris le départ du 50k sans avoir vraiment couru beaucoup cette année. Je ne sais pas si c'était une gageure ou seulement de l'inconscience. Ils ont réussi à se rendre à notre ravito mais ne sont pas repartis. Bravo pour avoir essayé mais je vous recommande quand même de courir un peu plus avant la prochaine tentative. ;)

  Crédit Photo: Michel Caron, photographe

Crédit Photo: Michel Caron, photographe

Roi du buffet

Alexandre Caron: Trois jours avant la course, il avait déjà hâte d'arriver à notre ravito. En arrivant, il s'est garoché en avant de la table en se frottant les mains. Mention spéciale à tous les coureurs français qui semblent avoir bien profité du ravito si on se fie au temps qu'ils y ont passé. ;)

BTMT-lucs2018-2.jpg

Joke de papa

Kevin Piché: Sous des airs timides, il n'en manque pas une. Mention spéciale à Alex qui a passé la journée à rire de ses jokes… ou de lui.

Untitled_1.56.1.jpg

Les Mamans

Bernice Poitras et Fanny Guévin: Les reines du TLC et du béqué bobo. Elles sont douces et adorables. 

Bénévole en forme

Francesca Perron: Elle est partie à vélo du départ pour venir nous rejoindre au ravito de mi-parcours. Elle s'est occupée de tout le monde pendant la course et est ensuite repartie à vélo pour aller voir l'arrivée de son chum. Mention spéciale à Geneviève Monette qui est passée par le sentier du ruisseau des Chênes pour se rendre à son ravito au sommet du Mont Orford.

Esprit de famille

Marian et Paul Haiduc: L'an dernier, ils avaient abandonné à mi-parcours car le papa ne pouvait plus continuer. Cette année, c'est le fils qui avait des difficultés mais ils sont parvenus à compléter le 50k. 

BTMT-lucs2018-2-6.jpg

Nous espérons vous revoir l'an prochain. Merci encore une fois à Luc et Anne, ainsi qu'à tous les bénévoles, les coureurs et leurs familles pour avoir fait de cette journée un si beau souvenir.

Comment