Où sont passés les mois de mai et juin? Le temps a passé très rapidement et Edith et moi n'avons pas pris le temps d'écrire sur notre entraînement. Nous sommes dans le dernier rush avant les vacances. Je vous parlerai brièvement de nos trois derniers mois car Edith n'aura pas le temps de le faire avant notre départ.

Mai

Le mois de mai a débuté en période d'affutage (taper) et s'est terminé en fin de récupération, avec une belle course en plein milieu. À la mi-avril, je nous avais inscrits au 30 miles du Peak Ultra parce qu'Edith en avait mentalement besoin et parce que je me disais que ce serait amusant. Vous pouvez lire mon récit ou celui d'Edith pour savoir comment ça s'est passé.

Qu'est-ce qu'une période d'affutage? Dans les semaines précédents la course, on réduit le volume d'entraînement pour permettre à notre corps de récupérer et d'être fin prêt pour la course. Dans notre cas, nous avons gardé le même nombre de courses par semaine, de même que l'intensité, mais réduit les distances parcourues. C'est dans cette période qu'on se met à tourner en rond. J'avais l'impression que tout allait de travers jusqu'à 3 jours avant la course où j'ai eu un super bon entraînement. Il ne faut pas paniquer, c'est normal.

Après la course vient la période de récupération. Je ne voulais pas me blesser comme à la suite du Bromont Ultra alors j'ai pris ça mollo. Comme on se retrouve avec beaucoup de temps libre, l'idée m'est venu de refaire mon patio et ma cour arrière. Au lieu de fatiguer mes jambes à aller courir, j'ai fait des squats et du deadlift avec du bois et des pierres à patio en plus de pelleter deux tonnes de poussière de pierre. Moi et mes bonnes idées... J'ai eu plus de douleur à cause des travaux que de la course. En fait, j'ai très bien récupéré de la course et j'aurais pu aller courir le lendemain. J'ai plutôt repris progressivement, prudemment et ma première sortie un peu plus longue fut la dernière journée de mai avec un 16km en montagne.

Du côté d'Edith, les travaux autour de la maison ont affecté ses muscles et elle a commencé à ressentir de la douleur à la bandelette ilio-tibiale. Elle a aggravé le problème en courant en montagne par la suite. Le mois de mai s'est donc terminé sur une note négative pour elle.

Juin

J'ai fait quelques longues sorties en sentiers en juin avant de me retrouver encore une fois en période d'affutage pour le Sky Marathon de l'UTMA. J'ai traversé le parc du Mont Orford entre les routes 220 et 112 (24km) et j'ai parcourus les zones Kingsbury et Brompton des Sentiers de l'Estrie (32km). Le mois s'est bien déroulé malgré quelques petites douleurs suite aux travaux dans ma cour. L'UTMA a été une expérience magnifique, avec des décors à couper le souffle et de belles rencontres. Il ne manquait que mon amoureuse mais ce sera partie remise pour 2017.

 Sky Marathon de l'UTMA - Crédit Photo CHOK Images

Sky Marathon de l'UTMA - Crédit Photo CHOK Images

Pour Edith, c'était tout le contraire. Dès qu'elle faisait plus de 4km, sa douleur à la bandelette augmentait. Ça a été très difficile mais elle a pris la sage décision de remettre sa course à l'UTMA à l'an prochain. Une fois la décision prise, ça lui a enlevé de la pression et elle s'est mise à aller mieux. Elle a pris une semaine de repos et a repris l'entraînement avec le programme de retour à la course de la clinique du Coureur (en accéléré).

Juillet

Est-ce qu'un jour j'apprendrai de mes erreurs? Je commence à avoir de sérieux doutes. En revenant de l'UTMA, j'allais bien. Je savais que je devais rester tranquille pendant un bon deux semaines. Une semaine après la course, un ami venait courir à Orford alors j'ai décidé d'aller faire 16km avec lui. En partant, je me suis fait mal au talon en atterrissant sur une roche pointue mais nous avions beaucoup de plaisir et je n'ai pas trop porté attention à ça. Après 16km, c'était devenu très douloureux. Deux jours après, ça allait mieux alors j'ai décidé d'aller faire des intervalles. Mauvaise idée. Pour ajouter à mon inconscience, deux jours plus tard, je décide de tester ma résistance sur deux intervalles de 8 minutes. Décidément, je n'apprendrai jamais. J'ai pu récupérer graduellement et la fin de semaine du Pandora 24, j'ai fait 4 boucles (40km) avec des amis sans trop de douleur. Il faut dire que le rythme était très relax. J'ai fini le mois par un beau doublé de 23km sur route et 11km en sentiers. J'ai encore des douleurs à mon tendon d'Achille gauche mais c'est sous contrôle. Je ferai moins de courses et plus de randonnée dans les deux prochaines semaines alors ça va lui donner un coup de main.

Edith a eu un bon mois de juillet malgré tout. Son retour progressif s'est bien passé. La dernière semaine, je l'ai poussé un peu plus et elle n'a pas ressenti de douleur. Une belle semaine de 55km pour finir le mois, ça lui redonne confiance pour Harricana qui s'en vient rapidement. La forme revient rapidement et elle récupère vite. Un peu d'entraînement en haute altitude en août, ça aidera à la préparation (mentale et physique).

Distance parcourue

 Sommet du Mont Chauve

Sommet du Mont Chauve

Comment